Connaissez-vous l’Institut de Recherche Dupuy de Lôme ?

Depuis le 1er janvier 2016 :

280 personnes dont 107 enseignants-chercheurs, 113 doctorants, 15 post-doctorants, 45 ingénieurs, techniciens et administratifs sont membres de l'IRDL !

IRDL ?

Afin de répondre aux défis scientifiques et technologiques actuels et futurs liés à l’ingénierie des matériaux, de la mécanique et des systèmes, le Laboratoire d’Ingénierie des MATériaux de Bretagne (LIMATB EA 4250) de l’UBS & de l’UBO et le Laboratoire Brestois de Mécanique et des Systèmes (LBMS EA 4325) commun à l’ENSTA Bretagne, l’UBO & l’ENIB ont fédéré, à compter du 1er janvier 2016, leurs activités de recherche et de formation par la recherche pour former un grand Institut de Recherche pour l’ingénieur :

l’Institut de Recherche Dupuy de Lôme.CNRS2

Ce regroupement de deux jeunes laboratoires bretons dynamiques, proches et complémentaires sur un grand nombre de thématiques scientifiques, permet d’accroître leur visibilité et de favoriser l’émergence de nouvelles synergies en recherche.

Le projet IRDL a convaincu le CNRS qui a accepté dans ses rangs ce nouveau laboratoire. L’IRDL prépare l’obtention du statut d’unité mixte de recherche, gage d’excellence, et a obtenu du CNRS le label intermédiaire « FRE » : Formation de Recherche en Evolution.

 

 

L'IRDL relève de 5 tutelles, toutes membres de la COMUE Université Bretagne Loire.

  • Deux universités : Université Bretagne Sud (Campus de Lorient, Vannes & Pontivy) et l'Université de Bretagne Occidentale (Campus de Brest)
  • Deux écoles d'ingénieurs : École Nationale Supérieure de techniques Avancées Bretagne (Campus Brest Kergaradec) et l'École Nationale d'ingénieurs de Brest (Campus Brest Plouzané).
  • Un organisme de recherche, le Centre National de la Recherche Scientifique. L'IRDL est le premier et le seul laboratoire CNRS porté par l'UBS.

 

Avec un périmètre de recherche unique en France, l’IRDL a la volonté de perpétuer les compétences scientifiques bretonnes du domaine maritime. Tout naturellement, à l'occasion du 200e anniversaire de sa naissance, Henri Dupuy de Lôme, breton, ingénieur et responsable de nombreuses inventions dans le domaine de la construction navale, prête donc son nom à ce nouvel Institut de Recherche.

Stratégie

L’ambition de l’IRDL est de jouer, à court terme, un rôle encore plus important aux niveaux régional, national et international dans la résolution des questions actuelles liées à l’ingénierie des matériaux et des systèmes utilisés dans les secteurs industriels liés à l’automobile, l’énergie, l’aéronautique, la santé, aux transports et plus particulièrement tous les domaines en interaction dynamique avec le milieu marin, telles que la construction navale et offshore, les énergies marines.

À ce titre, l’IRDL fédère les forces complémentaires en Sciences pour l’Ingénieur en région Bretagne et devient le laboratoire référent des systèmes mécaniques marins en France et en Europe. Par ses nombreuses collaborations industrielles avec les partenaires industriels liés au domaine maritime, l’IRDL fait le lien entre recherche fondamentale, ingénierie et technologie. En effet, les nouveaux défis technologiques et scientifiques aux côtés des entreprises sont nombreux : produire moins cher, réduire les consommations énergétiques et l’empreinte environnementale, tout en restant résistant.

 

Ce positionnement est unique en France.

Les enjeux >> La mer, un atout majeur de la Bretagne.

L'IRDL conforte ainsi l'ambition maritime de l'économie bretonne : la mer est un atout majeur de la Bretagne qui doit tirer le meilleur de sa maritimité, par exemple dans le domaine des énergies marines renouvelables et celui de la construction navale.

 

Structuration

Le spectre des compétences scientifiques et techniques de l’IRDL est très large. Néanmoins, les thématiques de recherche sont structurées en 5 pôles thématiques de recherche (PTR) dont le périmètre est fondé sur la cohérence et l’efficacité scientifique.

Les 5 Pôles Thématiques de Recherche :

  • Composites,
  • Assemblages
  • Structures et interaction
  • Systèmes énergétiques
  • Durabilité

La mise en commun des moyens d’essais conséquents à Brest et Lorient est aussi un atout majeur de ce nouveau laboratoire.

Il est bien évident que ces cinq pôles ne sont pas étanches entre eux. Un nombre significatif de projets nécessitera des interactions fortes entre les chercheurs de différents pôles. Beaucoup d’enseignants-chercheurs ont des activités qui s’inscrivent déjà dans plusieurs pôles, ce qui constitue le gage de réelles interactions.

Ces axes permettront le brassage des cultures scientifiques en croisant les compétences des Pôles Thématiques de Recherche et favoriseront l’interaction entre les enseignants-chercheurs.

Posted in Actualités.