L’IRDL présent au Carrefour des Fournisseurs de l’Industrie Agroalimentaire

Depuis 1997, la plus grande usine de France invite les professionnels des filières à découvrir l’évènement des IAA en Bretagne, berceau de l’agroalimentaire !
Du 8 au 10 mars 2016, pour la 20e édition, le Carrefour des fournisseurs des industries agroalimentaires (CFIA) accueillera les professionnels des filières IAA au parc des expositions de Rennes.

Partenaires du salon, Bretagne Développement Innovation (BDI) et le pôle de compétitivité Valorial y animeront l’espace collectif «l’Usine Agroalimentaire du Futur »*, dans le hall 10A. Sur 120 m², cette représentation de l’usine de demain présentera les tendances et les solutions en matière d’emballage. BDI et Valorial, en lien avec les centres d’innovation technologiques bretons, proposent cette année de faire un focus sur les enjeux liés à la production des emballages alimentaires, de leur conception à leur recyclage. BDI, Valorial, Breizpack – Adria Développement, ZOOPOLE Développement, ID Mer (tous les 3 membres d’Act Food Bretagne*)- Institut Maupertuis, MEITO, Bretagne Commerce International (BCI), Pôle Cristal, Agrocampus Ouest, ABEA, CBB Capbiotek/Biogenouest… invitent les visiteurs sur ce plateau aménagé en cinq îlots présentant chacun une étape du cycle de vie des emballages.

Sur le 1er îlot, Breizpack, en collaboration avec Valorial, présentera un démonstrateur d’emballage éco-conçu mis au point par l’Institut de Recherche Dupuy de Lôme (Université de Bretagne-Sud). Un fermenteur illustrera ainsi le projet BlueEcoPha (faisant suite aux projets BIOCOMBA et PHAPACK) qui vise à produire localement des bioplastiques grâce à des bactéries marines qui se nourrissent de résidus issus de l’industrie agroalimentaire. Par une animation en réalité augmentée, créée en partenariat avec la société Europlastiques, le visiteur s’immergera dans une usine « verte » pour comprendre le procédé de fabrication de ces emballages éco-conçus performants.

Deux conférences effectuées par Pierre Lemechko (post-doc IRDL) sur l’élaboration de bioplastiques à partir de déchets de l’industrie agro-alimentaire bretonne (à partir de résidus de fruits et de légumes) et par Stéphane Bruzaud (Professeur IRDL) sur des aspects liés à la fabrication d’emballages à base de matières végétales et biodégradables complèteront cette animation.

Dossier de presse complet

Lire la suite…

Collaborations avec le Québec

Projets de co-tutelles entre l'IRDL et l'ERICCA et constitution d'un pôle d'excellence international dans le domaine des composites.

L’Équipe de recherche en intégration Cao-Calcul (ERICCA) du Département de génie mécanique offre désormais l’opportunité, à certains de ses étudiants, d’effectuer le doctorat en ingénierie en cotutelle avec l'Institut de Recherche Dupuy de Lôme (IRDL). Ces étudiants peuvent donc maintenant compléter leur doctorat en faisant une partie de leurs études à l'UBS et l’autre partie à l’UQTR et recevoir un diplôme des deux universités. «On a une complémentarité très forte avec l’UBS. Ils sont spécialisés dans l’étude des propriétés des matériaux composites et nous dans la modélisation 3D. La mise en commun de ces deux expertises donne des sujets de doctorat très intéressants», nous expliquent Jean-Christophe Cuillière et Vincent François, professeurs au Département de génie mécanique.

Le Centre de recherche sur les matériaux lignocellulosiques (CRML) de l’UQTR et l'IRDL uniront leurs efforts afin de créer un partenariat en enseignement et en recherche sur les composites à base de fibres cellulosiques biofonctionnalisées. La mise en commun des leurs expertises complémentaires permettront de constituer un pôle d’excellence international dans le domaine. L’initiative avait pris naissance en novembre dernier, alors que Benjamin Saulnier, Post-doctorant à l’UBS, était venu à l’UQTR pour donner une conférence sur la valorisation de la biomasse marine.

 

Philippe Pilvin, professeur au Département génie mécanique de l’UBS, Adrien Couture, premier doctorant en cotutelle UQTR-UBS, Jean-Christophe Cuillière et Vincent François, professeurs au Département de génie mécanique de l’UQTR.

19th ESAFORM Conference

Du 27 au 29 avril à Nantes

logo-esaform-vignetteESAFORM is a European association with the mission to stimulate applied and fundamental research in the field of material forming. Its annual conference, the International ESAFORM Conference on Material Forming, is used to achieve one of the main goals of ESAFORM: to spread scientific and technological information related to material forming within academic and industrial communities.

The 19th International ESAFORM Conference on Material Forming – shapeimage-1ESAFORM 2016 - will be held in Nantes, France. The conference will cover numerous disciplines related to material forming including all kind of materials (metals, polymers, ceramics and composites), processes (traditional and new forming processes), scales (micro, meso and macro) and approaches (modeling, simulation, experiments, …)

ESAFORM 2016 is jointly organized by Ecole Centrale de Nantes (France) and the Universidad de Zaragoza (Spain), with the support of three other institutions: The University of Nantes, The ENSAM Angers and the University of South Brittany.

The conference will bring together specialists from academia and industry all around the world, to discuss the latest technological innovations and recent achievements in material forming. Two pre-conference short courses are also scheduled.

The conference proceedings will be published by AIP (indexed in WoS).

Site web ESAFORM

Lieu : Nantes

Contacts : Sandrine THUILLIER et Gilles AUSIAS

JEC 2016 du 8 au 10 mars

logo-jec

Retrouvez-nous au JEC 2016 >> Cette année la Corée du Sud est l’invitée d’honneur.

Le JEC est le plus grand salon de l’industrie des composites en Europe et dans le monde avec un réseau de 250 000 professionnels venus de 100 pays différents.

JEC Europe est la vitrine du savoir-faire en matière de conception et de fabrication de pièces composites.

Avec plusieurs conférences, technique et économique de forums, d’ateliers et de réunions d’affaires, cet événement mettra en évidence les technologies et les procédés de fabrication, ainsi que des applications.

Une dizaine de structures porteront les couleurs de la Bretagne au salon JEC Composites. Autour des plates-formes de recherche (ID COMPOSITE, ComposiTIC et IRDL), les entreprises bretonnes viendront montrer leurs savoir-faire sur un stand collectif.

Lieu : Paris Nord Villepinte

Les Journées des Jeunes Rhéologues 2016 à Belle-Île-en-mer

 

L'édition 2016 des Journées des Jeunes Rhéologues, organisée conjointement par le GeM - Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique (Ecole Centrale de Nantes) et l'Institut de Recherche Dupuy de Lôme IRDL (UBO et UBS), s'est tenue à Belle Ile en Mer, du 30 mai au 1 juin 2016, sous l'égide du Groupe Français de Rhéologie GFR.

Environ une trentaine de jeunes doctorants ou post-doctorants issus de différents laboratoires de France métropolitaine ont eu à cœur de présenter leurs travaux en compagnie de 3 conférenciers invités: Philippe Cassagnau, Francisco Chinesta et Bruno Vergnes. 

À n'en point douter, un moment de sérieux et de convivialité à la fois, agrémenté des charmes de Belle-Île !

 

 

Flyer : flyer_JJR_2016-2

7

Journée des Jeunes Rhéologues à Belle-Île - 2016

 

L’IRDL reçoit l’Academic Meetings d’EMC2 le 2 février 2016

Le mardi 2 février 2016 de 10 h à 12 h, venez à la rencontre des écoles et des laboratoires pour identifier des academic meetingsressources d'excellence et booster votre R&D !

Avec "Academic Meetings", EMC2 vous permet de rencontrer les étudiants et les chercheurs des domaines qui vous intéressent afin d’initier des collaborations (stages, projets,

prestations...).

Le 2 février 2016, l'Institut de Recherche Dupuy de Lôme (IRDL) vous ouvre ses portes.

Au programme :

  • Les bio-composites, quels potentiels pour l’industrie ?: Antoine Le Duigou, Enseignant-Chercheur à l'IRDL
  • Les smart composites au service de la santé des composites : Mickaël Castro, Enseignant-Chercheur à l'IRDL
  • La rhéologie des composites: la simulation des procédés de mise en oeuvre : Julien Férec , Enseignant-Chercheur à l'IRDL
  • Témoignage et présentation de projets collaboratifs : Projet Fil3DPRO : L’impression 3D composites industrielle : Jacques Pelleter: société Nanovia
  • Visite de l'IRDL et de ComposiTIC : Yves Grohens, Enseignant-Chercheurs : équipements et démonstrations

Un déjeuner est prévu à la suite des visites.

Participation réservée aux entreprises adhérentes du Pôle EMC2

>> S'inscrire <<

Logo_EMC2bis_2

 

La pomme de pin, une force de la nature !

article pommedepain

Article d'Antoine LE DUIGOU et Mickaël CASTRO, enseignants-chercheurs à l'IRDL, publié dans la revue Scientific Report éditée par la revue scientifique Nature

Les fibres végétales (lin, chanvre…) sont typiquement utilisées pour des applications textiles. Depuis quelques années, grâce à leur rôle de tissu de soutien au sein de la tige, ces dernières sont utilisées en tant que renfort de matériaux composites. Toutefois, les fibres végétales souffrent de leur comportement hygroscopique (hydrophilie et gonflement).

Pour disperser leurs graines, les plantes peuvent développer des stratégies basées sur des mouvements de déploiement autonomes seulement influencés par des variations d’humidité. Ce mouvement d’actionneur naturel comme celui de la pomme de pin ou des épis de blé est obtenu grâce à une structure bi-couches où chaque tissu possède une architecture particulière.

L’objectif général de ce travail, suivant une démarche de bio-inspiration, est de convertir une « faiblesse » naturelle des fibres végétales, en atout pour le développement de nouveaux biocomposites hygromorphes (changement de forme avec l’humidité). Ces matériaux sont capables de se mouvoir de manière autonome sous l’action d’un gradient d’humidité.

Dans l’Egypte ancienne, l’utilisation de coin en bois permettait lorsqu’il était imbibé d’eau de provoquer assez de force pour fissurer les roches tendres. Partant de cette idée et le transposant aux pommes de pin, nous avons mis en avant qu’un système naturel comme la pomme de pin, lorsqu’il est soumis à une variation d’humidité et que son mouvement est intentionnellement bloqué, peut générer une force d’environ 5 N permettant de soulever 500g. Ce n’est peut-être pas gigantesque mais force est de constater que cette force est générée de manière passive (aucune source d’énergie) ce qui renforce son intérêt. Des biocomposites renforcés par des fibres de lin, inspirés de la microstructure d’une écaille de pomme de pin, ont également été développés pour générer de la force. Les performances sont plus modestes (environ 0.6N) mais demeurent extrêmement encourageants !

Les fibres végétales trouvent donc une nouvelle fonctionnalité, un nouvel usage, qu’il conviendra de développer localement (le lin en France, le jute au Bangladesh par exemple…) afin de satisfaire la philosophie Low tech-Low cost dans lequel ce développement souhaite s’intégrer. Ce sont ces travaux qui ont été publiés dans la revue Scientific Report éditée par Nature.Sans titre