Concours SAMPE France / Europe 2019 – Guillaume CHABAUD – Université Bretagne Sud

Guillaume Chabaud, doctorant à l’Université Bretagne Sud, travaillant sur l’impression 3D/4D de composites pour morphing de structures (encadrement doctoral par Antoine Le Duigou et Mickaël Castro) a gagné le 2ème prix au concours SAMPE France 2019, dédié au secteur aéronautique/aérospatial.

 

Ce concours SAMPE « Matériaux et Procédés » concerne les travaux de thèse portant sur tous types de matériaux de structure : composites (tous types de renforts et de matrices), métalliques ou céramiques ainsi qu’à leurs modes d’élaboration et de mise en œuvre : http://www.sampe-france.org/

Lors d’une audition, il a affronté le 28 Mars dernier, à l’institut Clément ADER (Toulouse), des candidats de laboratoires/entreprises prestigieuses (ONERA, AIRBUS, Ecole centrale Nantes…). Le jury était composé d’universitaires et d’industriels comme Ariane Group.

Cela lui a permis d’être sélectionné au concours SAMPE Europe qui se déroulera à Nantes du 15 au 17 septembre 2019.

SAMPE est une association d’industriels lancée aux USA. Son but : faire la promotion des domaines scientifiques (orientés aéronautiques)/ organiser des conférences, des journées techniques.
Il existe plusieurs « versions » des concours SAMPE :  Europe, Asie, USA. Organisé en « chapitre géographique » (chapitre France, chapitre Europe, etc.), tous les ans, lors du concours, chaque pays est représenté au concours chapitre.

L’intitulé de la thèse de Guillaume Chabaud :Développement de (bio)composites à hautes performances élaborés par fabrication additive pour des applications structurelles et morphing (1)

Ses travaux de thèse (début : Oct2017 et fin oct 2020) s’articulent autour du développement de nouveaux matériaux composites renforcés par des fibres végétales continues ou par des fibres synthétiques continues (verre/carbone) pour des applications structurelles par impression 3D (course au large, naval…) et pour des structures déployables par impression 4D (défense, aéronautique, bâtiment, course au large….). Ces derniers matériaux, nommés composites hygromorphes possèdent une architecture inspirée de celle des pommes de pin et sont capables de morphing/déploiement suite à une variation de température, d’humidité mais aussi de courant électrique.
Ces travaux sont effectués en collaboration avec Fabrizio Scarpa (Univ Bristol UK), Tomohiro Tashi (Univ Tokyo), Ryosuke Matsuzaki (Tokyo Univ of Science) ainsi que l’équipe de ComposiTIC (UBS).

Illustrations des travaux :

Pour plus d’informations : http://www.sampe-france.org/

Mots clés :
impression 3D – 4 D / morphing / composites / bio-composites

L’équipe de l’IRDL félicite Guillaume Chabaud!

 

 

(1) Nous remercions la région Bretagne pour le financement ARED attribué à l’IRDL, et permettant que cette thèse se déroule.

Posted in Evènements.